Truc et astuce pour vos couvées en cas d’orage

Nous voici de nouveau bientôt au printemps, période que l’on affectionne tout particulièrement car sont de retour les deux à trois mois où l’élevage bat son plein. Mais vous le savez, les éleveurs rencontrent bien des problèmes qui n’ont pas toujours une solution !
Afin d’en éradiquer un et non des moindres, je vais vous faire part d’un petit truc que mon père pratiquait avant moi. Je m’en suis souvenu il y a quelques années, après avoir perdu plusieurs nichées, parce que j’avais minimisé les effets de l’orage sur les éclosions.    
Vous avez déjà pu constater que malheureusement, si dans les quelques jours qui précèdent l’éclosion, se fait sentir un temps lourd et orageux, avec ou sans précipitation, souvent le fœtus meurt dans l’œuf, bien qu’il soit à maturité. Ceci est vrai pour tous les œufs.
Je ne me permettrai pas de vous en donner la raison scientifique car d’autres le feront bien mieux que moi, mais la pression atmosphérique et l’électricité statique étant modifiées, l’osmose avec l’air ambiant est perturbée, le poussin gonfle, manque d’oxygène et décède dans ses efforts avant l’éclosion. 
C’est donc à ce moment qu’il faut intervenir, et depuis quelques années, je l’ai pratiqué avec succès. 
Il s’agit de dépressuriser l’intérieur de l’œuf en y faisant un tout petit trou dans la partie la plus arrondie, celle où se trouve la poche d’air. L’outil le plus approprié, est une vis ‘gyproc’ de ± 35mm, que j’utilise comme vrille entre mes doigts pour pratiquer un trou en surface, de la grosseur de la pointe d’un cure-dents. Actuellement je le pratique systématiquement deux ou trois jours avant l’éclosion, quatre jours avant l’éclosion n’altère pas le résultat.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour me convaincre, il y a quelques années, je l’ai pratiqué de manière distincte sur 50% de l’effectif de chaque nid, et j’ai constaté un meilleur taux de réussite à l’éclosion (surtout en couveuse) pour les œufs qui avaient été perforés. N’hésitez pas ! Il est toujours opportun de le faire et prenez l’habitude de le pratiquer systématiquement. Un temps orageux est un phénomène local qui peut ne durer que quelques dizaines de minutes, sans pour autant avoir été annoncé à la météo, et même sans précipitation : c’est déjà suffisant pour tout perdre… !  
A vous de voir si vous voulez profiter de mon expérience, mais dorénavant, ne soyez plus jaloux de ma réussite ! De toute façon, bonne chance pour cette année. 


Etienne Arnould

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now